17—23, names on linen mummy wrapping; two mummy labels on wood are published on pp. En traduisant la Divine Comédie, nous avons voulu faire une oeuvre d'art,non un travail d'érudition,et nous nous som- mes proposé avant tout de donner une idée du ton et de la manière de Dante; c'est pourquoi nous publions ces vingt chants', sans notes ni commentaires: or pour qui • Cinq chants ne sont paB entièrement traduits, parceque le commencement ou la fin de ces chants … Hector et Énée, les plus vaillants des Troyens, s’avancent dans cette bataille sanglante. Ainsi le tumulte sans trêve des chevaux et des hommes poursuivait les Akhaiens. ». Raphaël (1483-1520) : L'Ecole d'Athènes (1511) • Le Parnasse (1511) • La Madonne à la chaise (c. 1515-1516) Et, pendant tout le jour, le carnage continua autour de Patroklos, du brave compagnon du rapide Aiakide, et tous avaient les genoux, les pieds, les mains et les yeux souillés de poussière et de sang. Laisse-moi remporter une grande gloire au milieu des Troyens, de peur que je ne te frappe et ne t’arrache la vie. ), le fusain • La Vierge à l'Enfant avec Sainte Anne (1508-1510 ?) Le dieu aux traits redoutables s’avance sous la figure de ce guerrier, et s’écrie : « Hector, qui parmi les Grecs te redoutera désormais ? Et elle mit cette audace dans son coeur sombre ; et, retournant vers Patroklos, il lança sa pique brillante. Mais le divin Akhilleus ignorait la mort du Ménoitiade, car les hommes combattaient, loin des nefs, sous les murailles de Troiè. This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license. Chant 18 Antilochus annonce à Achille la nouvelle de la mort de Patrocle. Lui qui protégea ta ville et toi-même tant qu’il vécut, maintenant le voilà, et tu n’as pas eu le courage de repousser loin de lui les chiens dévorants ! Ayant ainsi parlé, Hektôr, s'éloignant de la mêlée, courut rapidement vers ses compagnons qui portaient à Ilios les armes illustres du Pèléide. égale ; mais il ne put le traverser, et la pointe d'airain se recourba sur le solide bouclier. $41.75 + Free Shipping. Hector de près aussi blesse la main de Léitos, fils du magnanime Alectryon, et lui fait cesser le combat : Léitos, tremblant, porte ses regards de tous côtés, et, dans son âme, il n’espère plus pouvoir, armé de sa lance, combattre les Troyens. Et il se retourna dès qu'il eut rejoint ses compagnons, et, cherchant partout des yeux le grand Aias Télamônien, il le vit à la gauche de la mêlée, exhortant ses compagnons et les excitant à combattre, car Phoibos Apollôn avait jeté une grande terreur en eux. Et tu ne voulus point, divin Ménélaos, venir en aide aux compagnons attristés d'Antilokhos, aux Pyliens qui le regrettaient. Et tous deux se jetaient l'un sur l'autre avec leurs épées, quand les rapides Aias, à la voix de leur compagnon, se ruèrent à travers la mêlée. Et Mèrionès, les saisissant à terre, dit à Idoméneus : - Fouette maintenant les rapides chevaux jusqu'aux nefs ; tu vois comme moi que la victoire échappe aux Akhaiens. Comme la colonne reste immobile sur le tombeau d’un homme ou d’une femme, de même ils restent sans mouvement attachés au char magnifique, et la tête baissée vers le sol ; dans la douleur qu’ils éprouvent, de leurs yeux des larmes brûlantes coulent à terre, car ils regrettent leur noble guide ; leur brillante crinière est souillée, et flotte des deux côtés sur le joug. N’est-ce pas assez qu’il ait revêtu les armes d’Achille, et qu’il en triomphe avec orgueil ? De même nul guerrier n’ose en son cœur marcher contre le formidable Ménélas. Aussitôt, s’adressant à Alcimédon, son compagnon fidèle : « Alcimédon, dit-il, n’éloigne point de moi les coursiers ; que je les sente respirer sur mes épaules. ». Était-ce pour que vous subissiez aussi les douleurs humaines ? Et le brave Astéropaios fut saisi de compassion en le voyant tomber, et il se rua en avant pour combattre les Danaens, mais vainement, car les Akhaiens se tenaient tous, hérissés de lances, autour de Patroklos. Jamais ni le bruit des chars, ni le retentissement de la mêlée ne m'ont épouvanté ; mais l'esprit de Zeus tempétueux terrifie aisément le brave et lui enlève la victoire, bien qu'il l'ait poussé au combat. Avec de hautes clameurs, armé de l'airain éclatant, et semblable au feu inextinguible de Hèphaistos, il s'élança aux premiers rangs. Achille ignorait encore la mort de Patrocle ; car on combattait loin des vaisseaux, et presque sous les murs des Troyens. Titelblatt der Iliasausgabe von Theodose Thiel, die in Straßburg am Ende des 16. ils ne retourneront point des combats sans avoir versé du sang sous les coups d’Automédon. Les Troyens se retournent, et s’opposent aux Grecs. que ne puis-je entendre la voix du valeureux Ajax ! Le blond Ménélaos le frappa sur le baudrier, comme il fuyait ; et l'airain le traversa, et il tomba avec bruit, et l'Atréide Ménélaos entraîna son cadavre du côté des Akhaiens. Plût aux Dieux que ceci ne fût jamais arrivé ! sans doute, toi-même as déjà reconnu qu’un dieu enveloppe dans une affreuse ruine tous les enfants de Danaos, et donne la victoire aux Troyens. Le rapide Ajax, fils d’Oïlée, entendit aussitôt la voix d’Atride : le premier il s’avance en courant à travers les combattants ; après lui marche Idoménée, et son écuyer Mérion, semblable au farouche Arès ; mais quel homme pourrait rappeler tous les noms de ces héros qui rallumèrent l’ardeur des batailles ? Homère, Iliade chant XXIV . Cependant le vaillant Ménélas, fils d’Atrée, en combattant autour de Patrocle, vient d’immoler un homme vaillant entre les Troyens, Euphorbe, fils de Panthoos, et l’a privé de sa force impétueuse. D’abord, par ses paroles elle excite le fils d’Atrée, le fort Ménélas ; elle s’approche de lui, et semblable à Phénix par la taille et la forte voix : « Pour toi, Ménélas, dit-elle, quelle honte, quels reproches, si les chiens rapides déchirent, sous les murs d’Ilion, le noble compagnon d’Achille ! Cependant, derrière eux, les Ajax contiennent les Troyens, comme un coteau boisé arrête les eaux, et les contient dans l’étendue de la plaine ; il s’oppose aux rapides courants des fleuves, les repousse, et dirige leurs cours au milieu des campagnes ; malgré leur impétuosité, ils ne peuvent rompre cet obstacle. L'Iliade et l'Odyssée dans la traduction de Jean-Baptiste Dugas-Montbel : L'Iliade: Chant 1 • Chant 2 • Chant 3 • Chant 4 • Chant 5 • Chant 6 • Chant 7 • Chant 8 • Chant 9 • Chant 10 • Chant 11 • Chant 12 • Chant 13 • Chant 14 • Chant 15 • Chant 16 • Chant 17 • Chant 18 • Chant 19 • Chant 20. Les insensés ! Titre : L’Iliade. Die Nymphe Ino Leukothea aber bemerkt den Schiffbrüchigen und hat Mitleid mit ihm. Cependant si dans le cœur des Troyens résidait aujourd’hui ce courage audacieux, intrépide, dont les guerriers doivent être pénétrés, quand, pour la patrie ils soutiennent contre leurs ennemis les travaux de la guerre, bientôt nous aurions pu entraîner Patrocle dans la ville. Enfin, un de ses compagnons l’aperçoit, Alcimédon, fils de Laercée, issu d’Émon ; il s’arrête derrière le char, et dit à ce héros : « Automédon, quel dieu à mis dans ton cœur un dessein si funeste et t’a ravi la prudence ? À ces mots, le dieu se replonge dans la foule ; une douleur profonde pénètre l’âme d’Hector ; il parcourt des yeux les bataillons : bientôt il aperçoit Ménélas enlevant les armes superbes, et Euphorbe gisant sur la terre ; le sang coulait encore de sa large blessure. Et Athènè, descendant de l'Ouranos, anima le combat, car Zeus au large regard l'avait envoyée afin d'encourager les Danaens, son esprit étant changé. Maintenant, je vais viser un autre but que nul. Et Automédôn, pareil au rapide Arès, le dépouillant de ses armes, dit en se glorifiant : - Du moins, j'ai un peu soulagé ma douleur de la mort du Ménoitiade, bien que je n'aie tué qu'un homme très-inférieur à lui. Pour vous, j'ai épuisé mes peuples de vivres et de présents et j'ai nourri vos forces. Allons, songeons au moins au meilleur moyen d'entraîner le cadavre de Patroklos, et nous réjouirons ensuite nos compagnons par notre retour. 27 min. Other Sellers on Amazon. Voici qu'un des Dieux s'est approché de moi, et il m'a dit que le très-puissant Zeus nous était propice dans le combat. Iliade ... Charles-Michel Eberhart (17..-1837) Alphonse Feillet (1824-1872) Robert Flacelière (1904-1982) Jean-Baptiste Gail (1755-1829) Christine Garcia (professeur de lettres classiques) José García Blanco. Je remplirai vos genoux et votre âme de vigueur, afin que vous rameniez Automédôn de la mêlée, vers les nefs creuses ; car je donnerai la victoire aux Troiens, jusqu'à ce qu'ils touchent aux nefs bien construites, jusqu'à ce que Hélios tombe et que l'ombre sacrée arrive. Il est légèrement blessé à l’épaule, lui qui toujours fit face à l’ennemi : la pointe de la lance de Polydamas effleure l’os, car ce guerrier le frappa en le suivant de près. Iliade: Chants VII-XII... (French Edition… Il vient de prouver, lors des jeux funèbres en l’honneur de Patrocle, qu’il savait, à la différence d’Agamemnon, répartir les prix équitablement et briller au milieu des Achéens comme un roi de justice. pourquoi poursuis-tu follement les chevaux du brave Akhilleus, qui ne peuvent être ni soumis, ni conduits par aucun homme mortel, autre qu'Akhilleus qu'une mère immortelle a enfanté ? Iliade Chants IX à XVI (1998) Paris : les Belles lettres , 1998. malheureux ! Toi donc et Mérion, baissez-vous promptement, et, soulevant le cadavre, portez-le hors des combats, tandis que, derrière vous, mon frère et moi résisterons aux Troyens, ainsi qu’au divin Hector; car tous les deux, avec un même nom, nous avons un même courage, et jusqu’à ce jour, en nous secourant l’un l’autre, nous soutenons de rudes combats. Pour d'autres traductions françaises. Il dit ; le noble fils d’Anchise obéit aussitôt ; ils s’avancent, les épaules couvertes d’épais et solides boucliers, revêtus de lames d’airain. Para-Narratives in the Iliad, Oxford (49-73). Series: Collection d'études anciennes. Les insensés ! Tel un jeune plant d’olivier qu’un homme élève avec soin dans un lieu solitaire, d’où jaillit une source abondante : arbre magnifique, au verdoyant feuillage, que balance le souffle de tous les vents, et qui pousse une blanche fleur ; mais tout à coup, l’autan furieux survenant se précipite en tourbillons, le déracine, et le couche sur la terre : tel Euphorbe, fils vaillant de Panthoos, tombe sous les coups de Ménélas, qui lui ravit son armure. Il s'est rué sur eux, plein du désir s chairs fraîches ; mais la foule des traits a volé de leurs mains audacieuses, ainsi que les torches ardentes qu'il redoute malgré sa fureur ; et, vers le matin, il s'éloigne, le coeur attristé. – 4 – Chant 1 Chante, déesse, du Pèlèiade Akhilleus la colère désastreuse, qui de maux infinis accabla les Akhaiens, et précipita chez Aidès ». Toi et Mèrionès, enlevez promptement le cadavre et emportez-le hors de la mêlée ; et, derrière vous, nous repousserons les Troiens et le divin Hektôr, nous qui avons la même âme et le même nom, et qui savons affronter tous deux le combat terrible. Et il fut le salut d'Idoméneus, et il lui conserva la lumière ; mais lui-même rendit l'âme sous le tueur d'hommes Hektôr qui le perça entre la mâchoire et l'oreille. Avec eux marchent Chromios et Arétos, aussi beau qu’un dieu. Ces paroles ne persuadent point Euphorbe, qui répond au sitôt : « Aujourd’hui, Ménélas, tu vas payer pour mon frère que tu as immolé, toi qui te vantes par tes discours. Car l'homme est le plus malheureux de tous les êtres qui respirent, ou qui rampent sur la terre. En disant ces mots, il pose sur le char les dépouilles sanglantes ; lui-même y monte ; ses mains et ses pieds sont souillés de sang, comme serait un lion repu de la chair d’un taureau. Hélas ! la mort n’est pas dans ta pensée, et cependant elle est près de toi. Ah ! Mais je ne sais qui nous pourrions envoyer parmi les Akhaiens. (εκδ.) il n’a pu rendre à ses parents chéris les soins qu’il en reçut ; sa vie fut de courte durée ; il mourut terrassé par le fer du magnanime Ajax. « O mes amis ! Et les Akhaiens cuirassés disaient : - Ô amis ! Il dit, et Ménélas ne repousse point ce conseil ; il marche, semblable au lion qui loin de l’étable a fatigué les chiens et les bergers en excitant leur ardeur : ceux-ci, veillant toute la nuit, ne permettent pas que le monstre se repaisse de la graisse des génisses. si la Moire veut que nous tombions tous ici, soit ! Et tous, autour du cadavre, combattaient, infatigables, de leurs lances aiguës, et s'entre-tuaient. Mais le fils de Hippolokhos, Glaukos, chef des hommes de Lykiè, regardant Hektôr d'un oeil sombre, lui dit ces dures paroles : - Hektôr, tu as l'aspect du plus brave des hommes, mais tu n'es pas tel dans le combat, et tu ne mérites point. ée. Lorsqu’un lion nourri dans les forêts, et se confiant en sa vigueur, à saisi une génisse, la plus belle du troupeau, d’abord il lui brise le cou, en la prenant avec ses dents cruelles, puis, la déchirant, il se repaît de son sang et de ses entrailles. J'ai adapté le texte de l'Iliade pour pouvoir le partagé avec tous les amoureux de la mythologie. Il Combattimento di Tancredi e di Clorinda : texte et traduction, version imprimable • Le Quattro Stagioni de Vivaldi : texte et traduction des sonnets, version imprimable ; le texte en ligne est disponible à la page Quatre Saisons de Vivaldi. Comme Hector se précipitait sur Léitos, Idoménée l’atteint à la cuirasse, près de la mamelle ; mais la forte pique se brise près du fer : les Troyens poussèrent un cri. Becker A. S. 1995, The Shield of Achilles and the Poetics of Ekphrasis, Lanham, Maryland. Marchons droit aux ennemis, de peur que vers leurs navires ils n’entraînent sans peine le corps de Patrocle. Maintenant il est vaincu par la mort et le destin : prends donc le fouet et les rênes ; moi, je descendrai du char pour combattre. Iliade. Ah ! L'Iliade, chants 15, 16 et 17. Un nuage de guerre nous enveloppe de toutes parts ; c’est Hector, et nous sommes menacés d’une affreuse ruine : mais appelle à toi les princes des Grecs, si toutefois quelqu’un peut t’entendre. Lorsque Zeus, roi des tempêtes, voit Hector couvert de l’armure du divin Achille, il agite sa tête immortelle, et dit en son cœur : « Ah, malheureux ! Celui qui entraînera le corps de Patroklos vers les Troiens dompteurs de chevaux aura, pour sa part, la moitié des dépouilles, et j'aurai l'autre moitié, et sa gloire sera égale à la mienne. Tous deux, voyant le trépas et la fuite de leurs compagnons, se distinguaient à l’écart, dociles aux ordres que Nestor leur donna quand ils allèrent au combat loin des noirs vaisseaux. Discographie séléctive de La Flûte enchantée, Autour du Chant de la Terre de Gustav Mahler : Le Chant de la Terre de Mahler • Écouter un extrait • Discographie sélective du Chant de la terre • Das Lied von der Erde (le Chant de la Terre), texte et traduction : lecture en ligne - fichier imprimable, Les derniers Quatuors à cordes de Beethoven • Le Quintette à cordes de Schubert • Falstaff de Verdi •. je n'espère pas que nous revenions de ce combat, et, certes, je crains moins pour le cadavre de Patroklos, que les chiens troiens et les oiseaux carnassiers vont bientôt dévorer, que pour ma tête et la tienne, car Hektôr couvre le champ de bataille comme une nuée, et la lourde ruine pend sur nous. Phébos, caché sous les traits de Mentès, chef des Ciconiens, adresse ces paroles au fils de Priam : « Hector, en courant ainsi, tu poursuis en vain les chevaux du noble rejeton d’Éaque ; sais-tu qu’il est difficile aux hommes de les dompter, et que nul ne peut les conduire, si ce n’est Achille lui-même, né d’une mère immortelle. Ceux-ci sont semblables à des mules revêtues d’une force indomptable, qui traînent, du haut des montagnes, à travers d’âpres sentiers, une poutre énorme, ou le mât superbe d’un navire ; dans leur ardeur infatigable, elles sont accablées de peine et de sueur. En pleine bataille, Achille se retire sous sa tente, affaiblissant les rangs des Achéens. ». La lecture de la célèbre supplication de Priam au chant XXIV de l’Iliade invite à revenir aux origines mêmes de la supplication dans la littérature occidentale. Chant 22 l odyssée Homère, Odyssée, Chant 22 (traduction française . De même, les deux héros, pleins d’ardeur, entraînent le cadavre avec effort. Ayant ainsi parlé, il appela les Aias et Ménélaos : - Aias et Ménélaos, chefs des Argiens, remettez ce cadavre aux plus braves, et qu'ils le défendent, et qu'ils repoussent la foule des hommes ; mais éloignez notre dernier jour, à nous qui sommes vivants, car voici que Hektôr et Ainéias, les plus terribles des Troiens, se ruent sur nous à travers la mêlée lamentable. … Ulysse se fait admettre comme mendiant au festin des prétendants. Listen Playing... Paused You're listening to a sample of the Audible audio edition. Mais, au centre, sous le noir brouillard, les plus braves, se frappant de l'airain cruel, subissaient tous les maux de la guerre. Une Ainsi le blond Ménélaos allait autour de Patroklos, et, le gardant de sa lance et de son bouclier égal, il se préparait à tuer celui qui approcherait. Et le fils de Diorès, Automédôn, lui répondit : - Alkimédôn, nul des Akhaiens ne pourrait dompter les chevaux immortels, si ce n'est toi. Autour de Monteverdi : Sa Vie : Introduction • Enfance et formation à Crémone • À la cour de Mantoue • Apothéose à Venise • Influence, génie et héritage, Son Œuvre : L'Orfeo, favola in musica • Le Lamento d'Arianna • Il Ritorno d'Ulisse in Patria (télécharger l'argument, version imprimable) • Concerto, il settimo libro dei madrigali • Le Combat de Tancrède et de Clorinde (télécharger le livret, version imprimable - écouter un extrait), Thèmes : La naissance du violon • La Camerata Fiorentina • De nouveaux genres musicaux • Stile rappresentativo et Recitar cantando • La Contre-Réforme et la musique, Autour des Quatre-Saisons de Vivaldi : Les Quatre Saisons de Vivaldi • Les Quatre Saisons, les sonnets de Vivaldi, version imprimable • Discographie sélective, Autour des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach : Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach • Les Variations Goldberg dans la biographie de Bach par Forkel • Discographie sélective, Les opéras de Mozart : Autour d'Idomeneo, rè di Creta : Idomeneo, rè di Creta, l'aventure d'une composition • Discographie sélective d'Idomeneo de Mozart Il parla ainsi, et le brave Ménélaos se hâta d'obéir, et il s'éloigna, comme un lion qui, fatigué d'avoir lutté contre les chiens et les hommes, s'éloigne de l'enclos ; car, toute la nuit, par leur vigilance, ils ne lui ont point permis d'enlever les boeufs gras. Il parla, et l'irréprochable fils d'Ankhisès consentit, et ils marchèrent, abritant leurs épaules des cuirs secs et solides que recouvrait l'airain. Zeus dirige tout, et pour nous, nos javelots tombent inutilement à terre. Mais pourquoi mon cœur délibère-t’il ainsi ? Et là, deux excellents guerriers, Thrasymèdès et Antilokhos, ne savaient pas que l'irréprochable Patroklos fût mort. Mais je te donnerai une grande gloire en retour de ce que Andromakhè ne recevra point, après le combat, les armes illustres du Pèléide. Chryséis apparait dans le premier chant de l'Iliade. C'est pourquoi aucun Danaen ne me blâmera de me retirer devant Hektôr, puisqu'il est poussé par un Dieu. La mort de Patrocle, l'ami d'Achille. Toute utilisation de ce site sans l'accord des créateurs est illégale. Il devait plutôt arracher, sur ce cadavre, l'âme de beaucoup d'entre eux. La pique ébranla les dents et trancha la moitié de la langue. À ces mots, Alcimédon monte sur le char rapide, et de ses mains il saisit aussitôt le fouet et les rênes ; Automédon s’élance à terre. La pointe du javelot s’enfonce sous la joue, près de l’oreille, brise les dents, et déchire le milieu de la langue : il tombe du char, et les rênes flottent à terre. Alors les Troyens, poursuivis par les Grecs, se seraient enfuis dans Ilion, vaincus par leur faiblesse ; tandis que les Grecs, par leur propre force et leur intrépidité, étaient près de ressaisir la victoire malgré le destin. Et les Akhaiens ne l'abandonnèrent pas longtemps ; et, les ramenant aussitôt, Aias, le premier des Danaens par l'aspect héroïque et les actions, après l'irréprochable Pèléide, se rua aux premiers rangs, semblable par la fureur à un sanglier qui, rebroussant à travers les taillis, disperse les chiens et les jeunes hommes. Iliade. Mais Apollon ranime le courage d’Énée : ce dieu prend les traits du héraut Périphas, fils d’Épyte, héraut qui, en exerçant cet emploi, avait vieilli auprès de son vieux père, et dont l’âme connaissait les sages conseils. De même Arètos bondit, et tomba à la renverse, et la pique, à travers les entrailles, rompit ses forces. Ce site est protégé par les lois internationales sur la création intellectuelle. Ainsi les encourageait le grand Ajax. Et Hektôr lança sa pique éclatante contre Automédôn ; mais celui-ci, l'ayant vu, évita en se baissant la pique d'airain qui, pardessus lui, plongea en terre et vibra jusqu'à ce que Arès eût épuisé sa vigueur. Et Hektôr, Ainéias et Khromios pareil à un Dieu reculèrent, laissant Arètos couché, le ventre ouvert. Il parla ainsi, et Athènè aux yeux clairs se réjouit parce qu'il l'avait implorée avant tous les Dieux. Et il exhorta Mèrionès et les Aias : - Aias, chefs des Argiens, et toi, Mèrionès, souvenez-vous de la douceur du malheureux Patroklos ! Audiolibri ITA - Iliade per Ragazzi Canti 16 e 17 - YouTube Et le bouclier n'arrêta point l'airain qui le traversa et entra dans le ventre à travers le baudrier. Le bruit des armes s’élève à travers la plaine des airs, et frappe l’airain de la voûte céleste. Voici, pendant ce temps, que le brave Ménélaos, fils d'Atreus, pour défendre Patroklos, a tué le plus courageux des Troiens, le Panthoide Euphorbos, et rompu sa vigueur impétueuse. Oeuvre dont est tiré le titre : (VIIIe siècle av. Ce site est protégé par les lois internationales sur la création intellectuelle. Capturée par Achille lors du pillage de Thébé sous le Places [4], elle est attribuée par la suite à Agamemnon, roi des rois, dirigeant la premiere partie de la Guerre de Troie. Sell on Amazon Flip to back Flip to front. Tandis qu’il roule ces pensées au fond de son âme, les phalanges troyennes arrivent près de lui ; Hector est à leur tête. Songeons, pour le mieux, de quelle façon nous entraînerons ce cadavre, et comment nous éviterons nous-mêmes la mort et la Moire à travers le tumulte des Troiens. Père Zeus, délivre de cette obscurité les fils des Akhaiens ; rends-nous la clarté, que nos yeux puissent voir ; et si tu veux nous perdre dans ta colère, que ce soit du moins à la lumière ! Iliade, chant XXIII - édition, introduction et commentaire par Pierre ... Pirates & Ghosts Short Stories (Gothic Fantasy) (Contributor) 17 copies. B parla ainsi, et la noire nuée de la douleur enveloppa Hektôr, et il se rua aux premiers rangs, armé de l'airain splendide. Lorsqu’un guerrier veut, malgré les dieux, combattre celui qui en est honoré, bientôt un grand malheur vient fondre sur lui. Er baut mit ihrer Hilfe ein Floß und gelangt mit diesem nach 17 Tagen bis in Sichtweite der Küste Scherias, des Lands der Phaiaken.